Aller au contenu principal

Bach / Scarlatti

Motets - Stabat Mater
Johann Hermann Schein
Jean-Sébastien Bach
Claudio Monteverdi
Domenico Scarlatti
10 chanteurs
3 instrumentistes (violoncelle, théorbe & orgue)
direction Joël Suhubiette
Publié le 20/10/2017

Nés la même année (1685), J. S. Bach et Domenico Scarlatti, tous deux réunis dans ce programme, n’empruntent pas les mêmes voies. Si J. S. Bach, compositeur sédentaire et fervent luthérien, demeure toute sa vie en Allemagne, et n’est que très peu connu en Europe de son vivant, D. Scarlatti, né à Naples, s’installe à Venise, à Rome, voyage en Toscane, au Portugal puis en Espagne où il demeurera toute la fin de sa vie. 

Au sein de sa production vocale, le Stabat Mater est certainement son œuvre la plus ambitieuse et connue. En outre, à de nombreux égards elle se différencie des autres. Ses dimensions importantes, l’irrésistible profondeur dramatique, son unité stylistique alliée à une grande variété de timbres en font l’une des œuvres sacrées les plus importantes du dix-huitième italien et la seule pièce de musique sacrée Scarlatienne qui présente une telle complexité d’écriture. 

Les deux motets funèbres de Bach, Jesu, meine Freude et Komm, Jesu, komm  comptent parmi les sommets de l’œuvre a capella du compositeur.

Chaque partie de ce programme est introduite par des oeuvres composées par leurs prestigieux précurseurs : J.H. Schein et C. Monteverdi.

Johann Hermann Schein (1586-1630)
(extraits des Fontaines d’Israël - Israelis Brünnlein) 
Zion spricht : Der Herr hat mich verlassen 
Herr, lass meine Klage 

Johann Sebastian Bach  (1685-1750)
Komm, Jesu, Komm (BWV 229)
Jesu, meine Freude (BWV 227) 

Claudio Monteverdi  (1567-1643)
Christe, adoramus te 

Domenico Scarlatti (1685-1757)
Te Deum
Stabat Mater