Aller au contenu principal

Musique sacrée à Versailles

motets pour Mademoiselle de Guise
Marc-Antoine Charpentier
6 solistes
5 instrumentistes
Direction Joël Suhubiette
Publié le 16/10/2017

Véritable âge d’or de la spiritualité, le XVIIe siècle ne fut donc pas seulement empli de bruits de guerre et de gloire monarchique, symbolisé notamment par le fameux Te Deum de Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) lui-même.

Charpentier vit l'essentiel de sa carrière en marge des fastes de Versailles. Ne disposant pas des ressources musicales de la Cour, le compositeur, étranger aux effets musicaux de masse, travaille à la quête d'une écriture personelle et subtile. Ses messes et ses motets proposent ainsi des conbinaisons de voix et d'instruments étonnantes. Teles sont ces pièces composées à la fin du XVIIe siècle pour la musique de la prestigieuse maison de Mademoiselle de Guise, duchesse qui entretenait, dans son hôtel du Marais, un ensemble instrumental et vocal de grand qualité. Avec l'écriture de ces motets, destinés à un petit choeur de six parties, Charpentier met à rofit cet effectif restreint pour créer un dialogue singulier entre les voix et développer un contrepoint d'une grande finesse. Fidèle aux traités musicaux de la seconde moitié du XVIIe siècle, Charpentier s'attache à souligner l'analogie entre rhétorique et discours musical. Il détaille ce point de vue dans ses Règles de composition, ouvrage qui définit pour le compositeur la codification des affects. En s'attachant dans ces oeuvres à ce précepte qui accorde une place prépondérante à l'expression dramatique, Charpentier signe ici quelques-unes de ses pages les plus spirituelles. 

Comptant certainement parmi les œuvres les plus célèbres dans la production de Charpentier et les plus souvent données à l’heure actuelle, Les Litanies de la Vierge retracent de leur côté l’engouement qui traverse tout le Grand Siècle pour la Vierge Marie, dans le sillage de la ContreRéforme qui avait institué la Mère du Christ comme figure consolatrice.

Marc-Antoine Charpentier (1643-1704)
Canticum Zachariae H345
Litanies de la Vierge H83 
Miserere mei Deus H193