Go to main content

DES MÉDITERRANÉENS À PARIS

Etienne MOULINIÉ, André CAMPRA, Jean GILLES
Ensemble Jacques Moderne | 11 chanteurs
3 instrumentistes | Viole de gambe, théorbe et orgue
Direction | Joël Suhubiette
Published 28/09/2020

Entre 1620 à 1740, Etienne Moulinié, André Campra et Jean Gilles, trois musiciens venus du sud de la France connaissent un succès parisien tout particulier. Formés dans les meilleures maitrises du sud du royaume leur renommée et leur talent les hissent aux plus beaux postes musicaux du pays.

À 11 chanteurs et basse continue, l’Ensemble Jacques Moderne conduit par Joël Suhubiette présente un peu plus d’un siècle de musique baroque française sacrée, autour des trois figures méditerranéennes.

Étienne Moulinié, né le 10 octobre 1599 à proximité de Carcassonne, se forme à la cathédrale de Narbonne et dès l’âge de 22 ans est nommé maître de la musique de Monsieur, Gaston d'Orléans, frère du Roi. À Paris, il fréquente les grands maîtres de musique de l'époque, Eustache Du Caurroy, le jeune Jean-Baptiste Lully et à la cour, il participe à de nombreux concerts et ballets et prend en charge l'éducation musicale des pages de la Chapelle du Roi. Plus tard, il est nommé intendant et maître de la musique des États du Languedoc à vie "par la seule considération qu'ils ont eu de son mérite personnel et la réputation qu'il s'est acquise à la cour pour un des meilleurs maîtres de musique du royaume". Il meurt en 1676.

Jean Gilles, né à Tarascon le 8 janvier 1668 et mort à Toulouse le 5 février 1705, s’est formé à Aix en Provence. Même si sa carrière ne l’amène pas à occuper un poste parisien, sa renommée s’étend bien au-delà de la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse, dont il sera le maître de musique. Ses motets et lamentations seront joués régulièrement à Paris au Concert spirituel et son célèbre Requiem sera interprété aux funérailles de Rameau et de Louis XV.

André Campra, né à Aix-en-Provence le 4 décembre 1660 et mort à Versailles le 29 juin 1744, a été également formé à la cathédrale Saint-Sauveur à Aix-en-Provence. Il est rapidement nommé maître de musique, successivement à la cathédrale Notre-Dame-de-la-Seds de Toulon, à la cathédrale Saint-Trophime d'Arles, et à la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse, avant d’être nommé au poste prestigieux de maître de musique de Notre-Dame de Paris, de diriger les musiciens et les pages de la Chapelle royale et de devenir l’inspecteur général de l'Académie royale de musique (l'Opéra de Paris).

Etienne Moulinié (1599-1676) :

Motets :

- Cantate Domino… quia mirabilia

- Veni sponsa mea

- Caro mea vere est cibus

- O bone Jesu

 

André Campra (1660-1744) :

- Motet Dissipa, Domine

- Tota pulchra es

- Messe à quatre voix Ad majorem Dei gloriam

 

Jean Gilles (1668-1705) :

- Motet Usque quo Domine

- Extrait du Requiem :

            Lux aeterna - Requiem aeternam (Post-Communion) 

 

Etienne Moulinié (1599-1676) :

- 4 Antiennes à la Vierge : 

            Dum esset Rex

            Nigra sum sed formosa

            Speciosa facta es

            Beata Dei genitrix

- Litanies de la Vierge