Aller au contenu principal

Presse

Publié le 24/08/2017

« Voilà
Le fleuve a commencé à couler dans l'église
Les cloches se sont envolées
Les voix se sont élevées sans corps
Et puis l'Ensemble Jacques Moderne est apparu (...) »
Frédéric Loison, Relations publiques au Château de Valençay 

 

« Une grâce tant harmonique que mélodique, évitant la sécheresse formelle de certaines polyphonies trop élaborées (...) ; précis dans les attaques comme dans les césures, il maîtrise les silences à la perfection, le son restant encore suspendu dans l’air (...) ; les voix sont à la fois rondes et enveloppantes, d’une clarté limpide, chaque texture est mise en relief, de la basse au contre-ténor, mais l’unité d’ensemble est maintenue (...) ; emmené magistralement par Joël Suhubiette, l’Ensemble Jacques Moderne sublime la musique anglaise sacrée de la Renaissance. »
Irène Salas, Frissons célestes à l'Oratoire du Louvre – olyrix.com

 

« … quel grand moment de musique avons nous vécu, dans un auditorium plein. 
Cette version de King Arthur est d’autant plus remarquable que la communion entre les musiciens, les chanteurs et le chef est totale. [..] Les basses Jean Claude Sarragosse et Thomas Bauer s’imposent en douceur et complètent avec bonheur une distribution très en voix ce soir.
Joël Suhubiette dirige les musiciens et le choeur avec souplesse et autorité [..]. Cette exécution est donc d’une dynamique et d’une qualité dignes des meilleurs interprètes de ce répertoire… »
Hélène Biard – classiqueinfo.com

 

« L’Ensemble Jacques Moderne est parvenu à l’excellence, en parfaite intelligence de phrasés et d’intentions avec l’Orchestre d’instruments anciens. Les images suggérées par ses musiciens sont des meilleures : celles, invisibles mais si présentes, du for intérieur. »
Renaud Machart – Le Monde

 

« L’Ensemble Jacques Moderne, c’est une puissante architecture des voix, une intense couleur sonore et une science accomplie des répertoires. L’Ensemble fait rayonner Buxtehude et les cantates de Bach, chefs-d’oeuvre dont il fait jaillir avec une éclatante beauté et une authentique sincérité, l’ardeur des suppliques et l’espérance confiante. »
Philippe Haller – Nouvelle République

 

« Trois ensembles triomphent au Festival d’Art Sacré de Paris dans deux répertoires différents : le Concert Spirituel d’Hervé Niquet et l’Ensemble Jacques Moderne de Joël Suhubiette pour le baroque, le Choeur de chambre Accentus et Laurence Equilbey pour les oeuvres du XXe siècle. »
Pablo Galonce – Le Monde de la Musique